Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Divers’ Category

Retrouvez-moi sur afrenchbeautaddictinlondon.com !

 

Découvrez ce qui change, et ce qui ne change pas, aussi, sur mon billet de bienvenue.

La version .wordpress.com de ce blog ne sera désormais plus mise à jour.

A très vite sur  afrenchbeautaddictinlondon.com :-)

Read Full Post »

Oui, « minute melon » entre guillements, car il s’agit d’un copyright (dé)maquillages que j’emprunte impunément à So.

Il y a 7 ans, je rêvais de faire d’une de mes passions – la beauté – mon métier. Je ramais, pour des raisons x et y notamment liées à certaines étroitesses d’esprit très françaises – bref. Et pendant que je ramais, je lisais la presse professionnelle – je m’étais notamment abonnée à CosmétiqueMag, en me procurant un bon d’abonnement spécial étudiant dans l’école que j’allais intégrer deux ans plus tard, l’ISIPCA. Car CosmétiqueMag, principale revue professionnelle de la cosmétique, n’est pas un magazine qu’on trouve en kiosque, non Mesdames! C’est réservé aux « pros », ou aux « wannabe pros », comme moi à l’époque.

C’était ma bible. J’étais surexcitée à l’arrivée de chaque numéro dans ma boîte aux lettres. Je dévorais chacun d’entre eux de la première à la dernière page. J’utilisais les informations glanées pour mes lettres de motivation, qui demeuraient lettres mortes au départ. Puis petit à petit, c’est dans des entretiens, et enfin, à mes divers postes que j’ai mis à profit les connaissances accumulées après la lecture de nombreux numéros.

Quelle n’a pas été ma surprise lorsqu’en juillet, le jour de mon anniversaire, le magazine me contacte pour m’annoncer que je vais être citée dans un article sur les « blogs qui comptent ». Wow… moi?! Vous êtes sûrs? Une fois mon saut de joie dûment exécuté, je retrouve mon sang-froid: je suis comme Saint-Thomas, je ne crois que ce que je vois, et je sais parfaitement qu’un article en préparation et un article effectivement publié sont deux choses différentes. J’avais été contactée l’an dernier par une pigiste qui voulait parler de moi dans la rubrique beauté d’un magazine people à gros tirage, et cela ne m’est jamais arrivé. Live and learn…

Mais là, c’est fait, c’est imprimé, c’est marqué en noir sur blanc: selon le CosmétiqueMag de septembre, a French beauty-addict in London fait partie des « 10 blogs qui comptent ». Double saut de joie dûment exécuté. Et je ne peux m’empêcher de partager cela avec vous:

Je suis d’autant plus honorée que la sélection est plutôt solide et compte plusieurs de mes blogs préférés comme (dé)maquillages et Planète Beauté et autres monuments de la blogosphère beauté.

Et comme il s’agit de ma première vraie « minute melon », autant melonner à fond:

  • vous pouvez consulter ma petite (qui, je l’espère, deviendra grande!) « revue de presse » en images sur Facebook dans un album dédié
  • tous les deux mois, j’écris la rubrique « Tendances Beauté » d’Ici Londres, magazine destiné aux expatriés francophones à Londres – la version électronique du dernier numéro est disponible sur le site, et tous mes articles sont consultables sur l’onglet Ici Londres du blog
  • vous pouvez également me retrouver sur Facebook (où je vous fais part des dernières nouveautés beauté British en images), Twitter (où je partage mes derniers articles et Tweets coup de coeur) et Hellocoton
  • enfin, pour être sûr(e)s de ne manquer aucun de mes prochains billets, vous pouvez vous abonner à mon alerte e-mail (vous ne recevrez un e-mail que lorsque je publie un nouveau billet, pas plus) en cliquant sur le bouton ‘C’est parti!’ (Keep in touch) en bas à droite de la page

En coulisses, mes stats m’indiquent que vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre…

Alors merci à toutes celles et ceux qui me lisent, bloggueurs ou non bloggueurs, professionnels ou amateurs plus ou moins éclairés, nouveaux venus ou fidèles de la première heure, expats’ ou pas, commentateurs ou lecteurs de l’ombre (n’hésitez pas à en sortir, j’adore lire vos commentaires)… et à très vite!

 

Read Full Post »

Si je ne connaissais absolument rien au Japon avant d’y aller (compte-rendu beauté ici puis ), la situation est un peu différente vis-à-vis de l’Italie. C’est un pays dont j’ai étudié la langue de la classe de 2nde jusqu’à ma Maîtrise (M1 pour les plus jeunes) de Langues Etrangères Appliquées : grammaire approfondie, histoire économique et politique du pays, traduction spécialisée… tout ça c’était bien gentil mais n’agissait que sur mon niveau à l’écrit, qui, avec tout ça, était loin d’être mauvais. Mais côté oral, je ramais.

Alors j’ai décidé de partir en stage en Italie, au printemps 2005, pour deux mois. Avant mon arrivée, j’appréhendais, mais tentais de me rassurer en me répétant le mantra suivant : « Au début, si tu galères trop en Italien, tu communiqueras avec les gens en Anglais puis iras vers l’Italien petit à petit ». Grossière erreur : en Italie, comme en France, le niveau d’Anglais de la population générale (je dis bien GENERALE, je ne parle pas des élèves de la Bocconi – l’HEC italien) est, appelons un chat un chat… proche du zéro parfait. D’autant que je n’étais ni à Milan ni à Florence – j’étais à Tivoli, ville moyenne à une trentaine de kilomètres de Rome. Quand je repense à mon « mantra », encore aujourd’hui, ma naïveté me fait pouffer de rire.

Rassurez-vous, forcée de m’y mettre, j’ai amélioré mon niveau à la vitesse grand V. Je me suis fait une floppée d’amis avec lesquels je suis toujours en contact 7 ans après et les vois une fois par an. La proximité avec de vrais Italiens, pendant mes 2 mois en immersion intensive et mes visites régulières, m’a donné l’occasion de fouiner dans les salles de bains de nos cousins transalpins, d’arpenter les rayons de leurs parfumeries et de leurs grandes surfaces, d’échanger avec eux sur leurs rituels de beauté… Voici donc le fruit de mes observations – je ne prétends pas à ce que mes propos s’appliquent à tous les Italiens, alors si vous avez vu ou vécu des choses différentes n’hésitez pas à partager en commentaires !

Les Italiennes et… l’hygiène

A l’époque où j’ai effectué mon stage, la mode en France était aux produits gourmands – souvenez-vous du lancement de la gamme Miss Milkie de la marque italienne Pupa justement. Eh bien cette tendance constitue un véritable segment à lui tout seul au rayon hygiène, encore aujourd’hui. Des marques comme Pupa et Aquolina (allez sur leur site officiel, cliquez sur le menu « Collezioni – Linea Classica »… prêts ? bavez !) en parfumeries, et Vidal par exemple en grandes surfaces. Les parfums populaires sont la vanille, le miel, le sucre (sucre glace, barbapapa), les fruits jaunes ainsi que les fruits des bois souvent associés au musc.

Côté pratiques, le bain est beaucoup plus populaire qu’en France. En grandes surfaces, autant d’espace est dédié aux gels douche qu’aux produits de bain (bains moussants, bains / douche). Je suppose que cela contribue au succès de la marque Lush en Italie (il y a beaucoup de points de vente, depuis longtemps) où les « ballistics » doivent avoir pas mal de succès. Les marques ci-dessus ont naturellement une gamme de bains moussants, mais d’autres se font aussi remarquer sur ce segment, comme la gamme Felce Azzura de Paglieri (très traditionnelle, mes beaux-grands-parents italiens ne juraient que par ça !), Tesori d’Oriente (parfums « orientaux » très lourds du genre patchouli etc) et bien d’autres. Les accessoires de bain sont aussi très prisés : éponges, brosses etc ont le vent en poupe.

Hors de la salle de bain, les Italiens ont conservé une délicieuse pratique héritée de leurs glorieux ancêtres Romains : les thermes. Ca, c’est mon régal (enfin, le second après la nourriture!) et j’essaie d’y aller à chacune de mes visites. Le pays est riche en eaux aux compositions chimiques intéressantes, par conséquent on trouve toutes sortes de termes : naturels (donc gratuits, mais il faut connaître), façon piscines (bien pour les familles avec enfants), ou dans le cadre d’un hôtel ou d’un spa.

Dans la première catégorie, j’ai eu un gros coup de cœur pour les Terme di Saturnia près de Grossetto : c’est roots et ça sent le soufre, mais c’est gratuit et vous ne pourrez pas faire plus authentique.

Dans la seconde, je suis allée le mois dernier aux Terme di Cretone dans l’arrière-pays romain : il y a plusieurs piscines et des jets plus ou moins concentrés en soufre (le plus concentré pique un peu la peau, ça donne une sensation de pétillement assez particulière), plein d’espace pour s’allonger et s’amuser en famille, et l’entrée est à prix très raisonnable.

Enfin, dans le genre spa, j’ai testé, le mois dernier également, les Terme di Lurisia situées dans le Piémont. C’est petit et assez cher, mais ce n’est pas un lieu où tout le monde se baigne en même temps : à Lurisia, vous avez un créneau juste pour vous et les personnes qui vous accompagnent. Des soins thermaux et esthétiques y sont également proposés. Goûtez aux boissons produites avec l’eau de Lurisia, notamment leur limonade « La Nostra Gazzosa »…

Les Italiennes et… leurs cheveux

Quand on ne connaît pas l’Italie, on s’imagine qu’il s’agit d’un pays ensoleillé toute l’année, où les filles sont brunes à la peau mate – en gros, on croit que c’est la Provence qui s’étale sur tout un pays.

Eh bien non, ce n’est vraiment pas le cas ! En Italie, la division nord-sud cumule tous les clivages : culturels, économique, politique, climatique… Si, à partir de Rome (que les Romains et les gens plus au sud appellent « centre », et que les gens du nord appellent déjà « sud »), on a effectivement à faire à un climat méditerranéen, avec une population fréquemment brune à peau mate et yeux foncés, il n’en va pas de même au nord. Car n’oubliez pas qu’une bonne partie du nord est montagneuse (même en Toscane, ça caille l’hiver !), et que ses voisins sont l’Autriche, la Suisse et la Slovénie par exemple. Par conséquent, on retrouve dans ces régions une certaine proportion de phénotypes plus clairs avec cheveux châtains à blonds et yeux bleu / vert.

Mais même au sud – et je dirais même : encore plus au sud – on a ce culte archaïque de la blonde pulpeuse, comme dans le Hollywood du siècle dernier. Du coup, quand on allume la télé italienne, on a l’impression d’avoir atterri sur une chaîne suédoise : toutes les présentatrices sont blondes. Mais à y regarder de plus près, on reconnaît les touches made in Italy : bouche pulpeuse (souvent refaite), cheveux de paille (car décolorés à répétition), seins proéminents. Particulièrement présent sur les chaînes possédées par Berlusconi (je vous conseille de lire l’article de Télérama sur le sujet), ce modèle de beauté reste également ancré partout ailleurs.

Logiquement, il faut bien entretenir toutes ces décolorations. Les marques de L’Oréal, que ce soit en grande distribution (Fructis notamment mais aussi UltraDolce [UltraDoux] ou Elvive [Elsève]) ou en circuit professionnel (L’Oréal Professionnel, Kérastase), ont pignon sur rue. Des marques italiennes plus confidentielles comme Davines tentent de faire leur trou tandis que d’autres marques internationales plus puissantes comme Schwarzkopf (qui a récemment traduit son nom en « Testanera » pour mieux plaire aux locaux), Pantene ou Sunsilk se partagent le reste du gâteau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Italiennes et… le soin de la peau

Je n’ai pas de chiffres et je me trompe peut-être, mais j’ai l’impression que les Italiennes ne prennent pas beaucoup soin de leur peau. Les rayons soin des parfumeries (Limoni, BeautyPoint…) et des grands magasins (Coin, La Rinascente…) ne sont pas hyper fournis en la matière. Les grandes marques internationales sont naturellement présentes, et j’ai remarqué une importance étonamment plus grande que chez nous de griffes comme Orlane, Institut Arnaud (vendu beaucoup plus cher qu’en France) ou Gatineau par exemple. Côté marques italiennes, la plus importante est Collistar, qui remporte un franc succès. Elle est également présente dans la catégorie maquillage. Je n’ai jamais essayé cette marque donc je ne peux pas vous en dire plus.

A prix plus doux, les Italiennes ont beaucoup d’affection pour leurs basiques locaux, comme Cera di Cupra et Leocrema. La première a été lancée dans les années 1950 et a pour ingrédient star la cire d’abeille. J’en ai vu dans toutes les salles de bains italiennes que j’ai fréquentées, c’est dire la popularité de ce produit ! Il s’agit d’une crème blanche, toute simple, qui sent un peu le miel et qui est un produit à tout faire, au prix raisonnable : un pot de 100 ml se vend à 8€ environ. On lui prête des vertus réparatrice et anti-âge. La seconde, Leocrema, marque créée il y a une soixantaine d’années, est tout simplement le Nivea italien. Leurs meilleures ventes, ce sont leurs gros pots de crème multi-usages à la vitamine E et au germe de blé : la basique est bleue (ça ne vous rappelle rien ?) et une version à la papaye a récemment été lancée (3€ le pot).

Côté soins plaisir, je vous conseille chaudement de vous rendre dans deux chaînes : Bottega Verde et L’Erbolario. Les deux sont présentes dans la plupart des grandes villes et proposent des produits à base d’ingrédients naturels (mais pas entièrement naturels) classés par senteurs. Je ne vous conseille pas forcément d’y renouveler votre crème anti-âge, mais plutôt d’aller vous offrir quelques crèmes pour le corps et gels douche. Chez Bottega Verde, les prix sont vraiment raisonnables et, comme chez Yves Rocher, il y a des promos tout le temps. Et avec tous les parfums proposés (fleur d’oranger, frangipanier, violette, vanille…) vous trouverez sûrement votre bonheur.

L’Erbolario, plus haut de gamme, propose des produits aux packagings plus sophistiqués, avec un côté un peu nostalgique et traditionnel – c’est une sorte de Crabtree & Evelyn ou de Neal’s Yard Remedies italien. A côté des produits de soin, ils ont aussi une très belle gamme de senteurs pour la maison (bougies, capillina, parfums d’ambiance…) – j’ai failli craquer sur celle aux fruits de la passion avant de me rappeler du nombre de bougies que j’ai déjà chez moi…

Pour les amatrices de naturel, je vous recommande fortement d’aller faire un tour chez Eataly. Cette chaîne, présente dans plusieurs grandes villes comme Rome, Milan ou Turin, est dédiée à la gastronomie italienne. Sur plusieurs étages Eataly propose produits alimentaires (de producteurs locaux triés sur le volet), mini-restos à thème (j’aurais pu prendre un abonnemment au « mozza-charcuteries »), librairie, cours de cuisine italienne et… cosmétiques naturels italiens. Savons au citron de la côte amalfitaine, lotion tonique à l’orange amère… C’est assez cher, mais ça vous permettra de conjuguer local et 100% naturel.

Un dernier point sur le « soin » de la peau… Les Italiennes adorent être bronzées. Quand elles sont du Nord, elles aimeraient avoir la peau dorée comme les filles du Sud. Quand elles sont du Sud, elles font le concours de celle qui sera la plus noire. Tristes conséquences : les solariums sont légion, même dans le Sud, et de nombreuses marques locales proposent graisses à traire,  huiles à FPS très bas et autres horreurs. Pour la petite histoire, c’est après 7 années de rabâchage intensif que j’ai convaincu mon pote Giuseppe d’arrêter de fréquenter le solarium – une petite victoire personnelle envers une personne qui m’est chère…

Les Italiennes et… le maquillage

Les marques italiennes les plus populaires sont Kiko (que vous connaissez sans doute déjà), Collistar et Pupa. Cette dernière, en Italie, ne propose pas seulement les jolies palettes que nous avons en France, mais commercialise également de nombreuses références de teintes individuelles. J’ai testé les produits de copines italiennes et, oui, c’est une qualité honnête, mais à mon avis il n’y a pas de quoi s’en relever la nuit. Quant à Collistar, ses collections de couleurs sont d’élégance plus qu’inégale – je vous laisse découvrir le visuel de la collection printemps-été 2012.

De façon générale, il y a à mon sens trois écoles en Italie. La première fait l’apologie du nude : peu de maquillage, utilisation de teintes beige / marron, lèvres nues ou à peine glossées. La seconde, favorisée par pas mal de filles du sud, consiste à mettre l’accent sur les yeux, un peu à l’orientale : la bouche reste naturelle, le teint rehaussé à la poudre de soleil, les cils ultra-chargés en mascara noir et les yeux cerclés d’eye-liner et/ou de khôl noir eux aussi, le tout associé à des ongles beige discret, rouge femme fatale ou marron… démodé. Ce look, souvent associé à des cheveux sombres façon fille du sud de l’Italie (quitte à les teindre pour accentuer l’effet), est par exemple celui qu’arbore la célèbre chanteuse Laura Pausini. Enfin, la troisième, que j’appellerais « Desigual/Picasso » regroupe toutes ces nanas qui aiment les couleurs à outrance mais qui ne savent juste pas s’en servir ; ainsi, j’ai vu beaucoup de grands aplats bleu ou vert (non estompés bien sûr) sur les paupières, de lèvres rose vif, le tout avec un teint pas net (les Italiens fument encore plus que les Français). Bien sûr que j’ai vu quelques filles qui savent allier maquillage haut en couleur et élégance, mais, comme en France, ce n’est pas la majorité – malheureusement pour nos yeux.

Les Italiennes et… le parfum

Dans les classes moyennes à populaires, j’ai l’impression qu’on n’utilise pas de parfums de grandes marques aussi systématiquement et religieusement qu’en France. Je me souviens avoir offert à la maman de mon ami un flacon d’Ô de Lancôme pour la remercier de sa gentillesse, et l’avoir revu, très peu utilisé, un an après : « Je l’utilise pour les occasions », m’a-t-elle humblement expliqué. Et si les marques françaises comme Chanel ou Thierry Mugler rencontrent un franc succès, là encore, les consommatrices italiennes privilégient volontiers les marques de chez elles, souvent des licences de couturiers quasi inconnus de notre côté des Alpes. Les parfums Dolce & Gabbana, Gucci, Versace, Ferragamo, Bottega Veneta ou Prada ne sont en effet pas les seules marques d’origine italienne qu’elles achètent : on trouve aussi des marques comme Laura Biagiotti (très populaire) ou Gai Mattiolo.

En dehors des femmes d’un certain âge ou des classes plus aisées, les Italiennes apprécient, comme en hygiène, les parfums simples et gourmands. Là encore, on retrouve les fruits des bois. Un accord très apprécié est mûre & musc, que l’on rencontre chez toutes les marques de parfums de grande distribution. Le musc tout seul est également prisé, et on le retrouve aussi dans une grande variété de produits d’hygiène, notamment les savons liquides pour les mains qui sont, dans 60% des cas, parfumés avec cet ingrédient.

J’espère que cet aperçu de la beauté made in Italy vous a plu. Le prochain billet de cette série sera vraisemblablement consacré à la Scandinavie – stay tuned !

Read Full Post »

Pour celles et ceux qui comprennent l’Anglais et/ou veulent s’améliorer (ou savent utiliser la fonction traduction de leur navigateur), et parce qu’il n’y a pas que a French beauty-addict in London pour se tenir au courant de l’actualité beauté made in UK, je voulais partager avec vous mes coups de coeur sur la blogosphère britannique:

Numéro 1 : BritishBeautyBlogger

Certain(e)s d’entre vous le connaissent déjà. Pour les autres, sachez qu’il s’agit du blog beauté le plus important et le plus influent au Royaume-Uni. Jane Cunningham, auteure de ce blog, est journaliste free-lance dans la beauté depuis une douzaine d’années et, depuis peu, elle officie également dans la mode. Elle a ouvert ce blog pour une simple et bonne raison: elle avait envie de partager sa connaissance et son avis sur la beauté hors des contraintes des magazines, envie de chanter les louanges d’un excellent produit et d’en descendre un mauvais.

Au fil des années, son blog a acquis une réputation immense, qui fait de Jane un personnage-clé pour n’importe quelle marque, magazine ou autres au Royaume-Uni. Par conséquent, elle est au courant de tout avant tout le monde, et n’est pas avare en termes de fréquence: elle publie tous les jours, voire plusieurs fois par jour – principalement des billets courts.

Si j’aime BBB (pour les intimes), je l’adore encore plus pour deux choses qui, à mon avis, font de ce blog un OVNI sur la blogosphère beauté britannique. Premièrement, elle a l’ouverture d’esprit de s’intéresser à ce qui se passe ailleurs qu’au Royaume-Uni – et pas seulement dans les pays anglophones comme le font ses feignasses de consoeurs, trop effrayées par les langues étrangères : elle regarde régulièrement du côté de la France (et cite régulièrement Planète-Beauté) mais également au Japon ou en Corée. Deuxièmement, elle ne se contente pas de parler produits et marques, mais publie régulièrement des billets de réflexion (plus longs) sur des questions comme l’indépendance des journalistes beauté, les relations entre bloggeurs et attachés de presse, etc.

Dans ses billets les plus récents, je vous conseille celui sur sa dernière visite dans un Sephora en France, assez cocasse (lisez aussi les commentaires, on y trouve des généralisations antifrançais assez croustillantes).

Numéro 2 : A Beauty Junkie in London

Jen, Londonienne, professionnelle des réseaux sociaux et passionnée de beauté, a décidé d’ouvrir son propre blog en 2009. Alimenté jusqu’à 2 fois par jour, ce blog est devenu un des principaux du pays.  Jen reçoit par conséquent toutes les nouveautés que ce soit en mass ou en sélectif (elle l’indique TOUJOURS dans ces posts et certaines bloggueuses françaises devraient en faire autant!), et les présente en détail à l’aide de nombreuses photos, notamment des swatches. Grâce à sa présence à Londres, elle tient régulièrement ses lecteurs au courant des évènements en grands magasins, des prochaines ouvertures (comme celle de Victoria’s Secret). Depuis peu, elle partage également un patchworks de photos issues de son quotidien dans sa rubrique « A week in the life of ».

Parmi ses derniers billets, j’ai particulièrement aimé sa vidéo en partenariat avec Head & Shoulders, où l’on chipe ça et là de bons conseils pour prendre soin de son cuir chevelu et de ses cheveux à la plage, ainsi que pour coiffer des cheveux fins.

Numéro 3 : Lipglossiping

Charlotte, la trentaine, annonce la couleur avec son slogan: « a girl with too many lipsticks and a blog about them ». Passionnée de beauté, elle aime avant tout dénicher le super produit pas cher qui sera aussi efficace qu’un autre plus onéreux – elle a même créé une rubrique Bargains pour vous aider à mieux les repérer. Intéressée par la photographie, elle propose beaucoup de photos, notamment des avant-après pour les produits teint ou les mascaras, super utiles.

Pour parfois varier les plaisirs, elle partage également des photos/vidéos amusantes chinées sur le net et en rapport avec la beauté (comme le clip sur la prononciation de L’Occitane que j’ai récemment partagé avec vous sur ma page Facebook), des images et histoires de son quotidien, ainsi que, chaque vendredi ses essais en matière de cuisine (plus ou moins) saine dans la rubrique Food Friday.

Dans ses dernières publications, je vous recommande la lecture de son guide pour dompter les sourcils les plus récalcitrants.

Je lis également quelques autres blogs étrangers: Musings of a Muse sans doute un des plus gros blogs beauté au monde, Beaut.ie la référence en Irlande, et j’avoue avoir un méga crush sur la suédoise Viola de Killer Colours. Je précise que je n’ai pas cité Lisa Eldridge car j’ai déjà dédié un billet entier à mon gourou.

Et vous, consultez-vous des blogs étrangers? N’hésitez pas à partager vos bonnes adresses en commentaires ;-)

Read Full Post »

Concours du 100ème billet!

Et voilà, nous y sommes: voici mon 100ème billet!

Que vous soyez arrivés ici…

…dès mon premier billet sur REN Skincare fin 2009

…avec une recherche Google qui vous a fait tomber sur mon article le plus populaire « Hello, English Rose ! »

…suite au billet qui a fait exploser mon record de visites quotidiennes a.k.a. le second volet de mes tribulations beauté japonaises

…après avoir lu un de mes articles pour le magazine Ici-Londres… ou en cliquant sur un lien dans une blogroll… ou que sais-je encore.

Et que vous me suivez en sous-marin ou prenez le temps de me faire part de vos intéressants commentaires (merci à mes recordwomen Marine, Sophielondon et Chamcham), que vous me « likez » sur Facebook, me « followez » sur Twitter, soyez mon « amie » sur Hellocoton ou abonnés à ma newsletter…

Je voudrais simplement vous dire : MERCI !

Mon blog étant un peu particulier de part son positionnement et son sujet plutôt niches, et mon choix étant de publier moins fréquemment que d’autres, non, je n’ai pas reçu des produits extravagants de la part de toutes les marques britanniques existantes afin de vous couvrir de cadeaux, sorry ! Plus simplement, je me suis rendue samedi soir tard au Boots de Piccadilly (heureusement qu’il est ouvert jusqu’à minuit celui-là !) et ai choisi des p’tits produits que j’aimerais faire essayer à l’une d’entre vous ainsi qu’une jolie pochette, et y ai ajouté un autre produit d’une marque que j’aime beaucoup. Il s’agit de :

Pour ce concours, ouvert aux résidents de l’Union Européenne, les règle sont simples :

–        Postez un commentaire me disant quelle marque britannique vous aimeriez trouver en France – si vous n’avez pas d’idées, allez donc faire un tour sur l’archive « Marques » du blog ! Les commentaires ne répondant pas à cette question ne feront pas partie du tirage au sort.

–        N’oubliez pas de renseigner votre adresse e-mail dans la case réservée à cet effet. Elle ne sera pas publiée sur le blog et ne sera visible que par moi, pas d’inquiétude ! C’est par ce moyen que je contacterai le ou la gagnant(e), qui sera sélectionnée par tirage au sort. Je publierai également son pseudo en edit à ce billet, ainsi que sur mes pages Facebook et Twitter.

–        Vous avez jusqu’au samedi 25 février 00h00 heure de Paris / 23h00 heure de Londres pour participer.

–        Si le ou la gagnant(e) contacté(e) par e-mail ne me donne pas son adresse postale par retour de mail dans les 3 jours, je tirerai au sort un(e) autre gagnant(e).

–        Le lot sera envoyé par la poste à le ou la gagnant(e) sous une semaine.

–        Note : Je fais le choix de ne pas ajouter de chances supplémentaires pour les buzz sur Facebook / Twitter ou sur un blog afin de ne pas automatiquement défavoriser les personnes ne disposant pas de ces outils. Evidemment, si vous avez envie de parler de ce concours ou que ce soit, n’hésitez pas et je vous en remercie par avance !

Voilà, tout est dit ! Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance !

Edit du 27 février: Le concours est clôturé. La gagnante est Jessica B! Bravo Jessica!! Je t’envoie un e-mail dans la matinée.

PS: N’oubliez pas mon sondage toujours en cours sur ma page Facebook afin de m’aider à décider à ouvrir de temps en temps les sujets abordés ici, ou pas. N’hésitez pas à aller voter – c’est simple comme un référendum, répondez par « oui » ou par « non » :-) Merci !

Read Full Post »

Tout comme Carohebdo qui m’a tagguée pour ce questionnaire qui fait le tour de la blogo beauté en ce moment, c’est la première fois que je me fais moi-même tagguer! Voici mes réponses aux questions concoctées par Caroline:

1/ Pourquoi avoir choisi d’intituler ton blog ainsi ?
Parce que je suis véritablement addict à la beauté, tant au sens personnel – je pourrais ouvrir un Sephora chez moi – que professionnel – j’ai lutté pour arriver à mettre un premier pied dans ce secteur il y a plusieurs années, et je ne compte pas en partir de sitôt! Et, bien sûr, parce que je suis française et réside à Londres depuis maintenant 2 ans et demi.

2/ Quel métier fais-tu dans la vie ?
Je fais du marketing pour une marque de cosmétiques.

3/Depuis quand es-tu passionnée de beauté ?
Contrairement à beaucoup de beauty-addicts, cette passion ne m’est pas venue de ma mère. Celle-ci se contentait d’un masque à l’argile verte tous les 36 du mois, et d’un peu de khôl et de rouge à lèvres cuivré (je me souviens encore de l’odeur) les jours de fête…
Pour ma part, mon premier contact avec les cosmétiques date du CP, quand, quelques jours avant le Carnaval, ma meilleure amie avait apporté en classe une palette de maquillage pour enfant que sa mère lui avait achetée en prévision de son déguisement de princesse. Aussitôt sortie de classe, j’ai supplié la mienne de m’acheter exactement la même. Je me souviens parfaitement de la forme, des couleurs etc.
Côté soin, je suis tombée dedans à l’âge de 10 ans : arrivée dans un nouvel établissement scolaire à l’occasion de mon entrée en 6ème, je voulais soigner mon apparence et ai donc commencé à suivre scrupuleusement les conseils beauté des magasines pour adolescentes que je dévorais à l’époque.

4/ Quels est ton budget beauté par mois ?
Avant de travailler dans le secteur, ça pouvait monter assez haut, dans les 100€ par mois, voire plus parfois. Mais comme j’étais étudiante, je traquais tous les bons plan afin d’optimiser mes achats : promotions, cartes de fidélité, trocs et échantillons n’avaient aucun secret pour moi.
Maintenant, entre le fait que je sais quel est le prix de revient d’un produit, et mes expériences dans différentes marques qui m’ont permis de faire le plein (et de continuer grâce aux contacts que j’y ai gardés !), mes achats concernent soit des produits indispensables / à renouveler, ou, à l’occasion, un achat d’impulsion. Il y a quelques jours par exemple, j’ai acheté sur ASOS la poudre matifiante de Paul & Joe, vous savez, celle avec le motif « chats » – 28€ pour un produit aussi basique, sans l’avoir testé au préalable… le genre de trucs qui ne m’arrive qu’à la Saint-Glinglin !

5/ Tu ne pourrais pas vivre sans… ?
…anticernes ! J’ai un teint méditerranéen. Ca ne se voit plus vraiment au niveau de ma carnation vu mes années passées à Paris puis Londres, mais mes cernes violacés, caractéristiques de ce type de teints, ne me quittent pas ! C’est « génétique », et les nuits de 8h, l’absorption d’une grande quantité d’eau ou l’utilisation de soins contour des yeux hors de prix n’y ont rien fait et n’y feront jamais rien.

6/ Tes marques préférées en soins et/ou maquillage ?
Je n’ai pas de marques dont je suis absolument dingue, je suis assez girouette… En vrac, j’aime particulièrement Liz Earle, MAC, L’Oréal Paris…

7/ Quels sont tes icônes ? influences ?
Je ne m’intéresse absolument pas aux célébrités, actrices et compagnie, qui disposent d’une armada de maquilleurs, coiffeurs, esthéticiennes et manucures en permanence, et dont on ne voit de toutes façons que des images complètement photoshoppées. Mes icônes sont un peu plus terre à terre :
La première est Lisa Eldridge, maquilleuse britannique dont j’ai chanté les louanges dans ce billet. Cette make-up artist a un look élégant et naturel, et ses vidéos sont empruntes de talent, de pédagogie et de bon sens.
La seconde est Viola Holmgren, la suédoise qui tient le blog Killer Colours. Ses yeux magnifiques et sa peau nickel rendent la lecture de son blog agréable, et sa dextérité ainsi que son audace font de ses maquillages de véritables œuvres d’art. La cerise sur le gâteau : ses piercings, tatouages et cheveux lui donnent un look résolument rock, loin du cliché « passionnée de maquillage = bimbo articifielle ».

8/ Tes 3 produits de beauté indispensables ?
Là encore, c’est difficile à dire car je change tout le temps. Mais il y a quelques classiques vers lesquels je reviens systématiquement.
En soin :
– Visage – Cleanse & Polish Hot Cloth Cleanser de Liz Earle : pour moi, un des meilleurs nettoyants visage qui soit – je vous ai déjà tout raconté à son sujet ici puis .
– Corps – Crème de Corps Soy Milk and Honey Body Polish de Kiehl’s : j’adore ce gommage corporel pour son odeur réconfortante, sa texture onctueuse qui grattouille bien, et surtout le résultat sur ma peau – lisse, douce et hydratée.
– Cheveux – Ciment Thermique de Kérastase : un grand classique qui m’est indispensable pour faciliter mon brushing et protéger mes cheveux de l’agression du sèche-cheveux et du lisseur.
En maquillage :
– Eyeshadow Primer Potion d’Urban Decay : la découverte de ce produit a tellement changé ma vie que j’ai écrit un e-mail à la marque pour la remercier de l’avoir inventé, et ne cesse de le recommander à tout le monde.
– Blush Orgasm de NARS : cette teinte n’a pas volé sa réputation ; je l’utilise indifféremment pour compléter un maquillage aux couleurs chaudes ou froides ; la texture permet de moduler facilement l’intensité de la cette très jolie couleur.
– Liquid Quick Dry de Revlon : encore un produit qui m’a changé la vie ; j’adore changer souvent de vernis à ongles, mais avant la découverte de ce petit flacon, il faut bien avouer que c’était une expérience pénible que d’attendre le séchage puis redouter les traces du tissage des draps au réveil ; maintenant, j’applique une grosse goutte de Liquid Quick Dry 30 secondes après avoir terminé ma manucure, j’attends 5 minutes puis vais me coucher. Le lendemain je me réveille avec des ongles nickel, une couleur brillante et les contours des ongles nourris.

9/ Le produit que tu rêverais d’inventer ?
Une gamme de pilules magiques, qui auraient différents effets. La bleue ferait disparaître les imperfections. La verte ferait disparaître dans la nuit tous les poils à l’exception des cils, sourcils et cheveux. La rouge changerait les cheveux bouclés en cheveux lisses. Dream on…

10/ Ton odeur de soin préférée ?
Les odeurs « solaires » comme l’héliotrope, le frangipanier… En fait, je rêverais que Serge Lutens lance une gamme de produits complémentaires à son chef d’œuvre Datura Noir dont je suis absolument dingue.

11/ Ton prochain achat beauté/make-up ?
J’ai tendance à faire une confiance aveugle dans les conseils de Lisa Eldridge, par conséquent j’ai très envie de m’offrir un produit qu’elle utilise à chacun de ses tutoriaux : Secret Camouflage de Laura Mercier.

A mon tour!

Voilà, maintenant c’est à moi de transmettre ce tag à 11 de mes bloggueuses favorites, j’ai nommé : Sapphire, Fleur de Cerise, Juste Sublime, Poupoune, Poc, So, Sasha, Vandiolosa, K0rn Peachy, Magali, Fash. Voici les questions :
1/ Vis-tu en ville ou à la campagne ?
2/ Quel est ton blog beauté favori ?
3/Ton obsession, c’est plutôt le maquillage ou les soins ? Pourquoi ?
4/ Es-tu plutôt achat en ligne ou en magasins ?
5/ Combien de temps passes-tu à te crémer et maquiller chaque matin ?
6/ Quel est ton parfum fétiche ?
7/ Te démaquilles-tu vraiment tous les soirs ?
8/ Quel est le pire beauty faux-pas selon toi ?
9/ Quel produit mythique / qui créé le buzz t’a déçue ?
10/ A quelle bloggueuse / célébrité, aimerais-tu chiper sa technique de maquillage / sa peau parfaite / ses cheveux de sirène ?
11/ Quelle marque étrangère aimerais-tu voir débarquer en France ?

Les règles :

1. Vous devez poster les règles.

2. Chaque personne doit écrire 11 choses à propos d’elle sur son blog.

3. Répondez aux 11 questions, puis créez 11 nouvelles questions pour les personnes taguées.

4. Vous devez choisir 11 personnes et mettre un lien de leurs blogs sur votre post.

5. Rendez vous sur leurs blogs afin de leur dire qu’ils/elles ont été tagués.

6. Ne faire aucun tag sans les prévenir.

7. Vous devez obligatoirement taguer 11 personnes.

Read Full Post »

2 ans déjà!

Et voilà : a French beauty-addict in London fête ses 2 ans!

Comme à tout anniversaire, il est de bon ton de faire les comptes. A l’occasion de ce deuxième opus, faisons le point sur…

Les stats’

Pour commencer, j’ai le plaisir de vous annoncer que mon blog a récemment dépassé les 100.000 visites ! Avec un point culminant au mois dernier qui en a rassemblé plus de 10.000, mon record mensuel. Le jour le plus chargé est tout récent, puisqu’il s’agit du mardi 29 novembre, autrement dit le lendemain de la parution du deuxième volet de mes aventures tokyoïtes.

Concernant les critères de recherche, le fameux « vaseline », qui l’an dernier avait mené un certain nombre de visiteurs à ce blog en partie pour des raisons que je vous laisse deviner, a laissé à la rose qui fut à l’honneur suite à mon billet consacré à la rose, dans la série sur les ingrédients préférés des Anglaises.

Mais ce qui est assez intéressant est le cumul des mots de recherches directement liés au nom du blog (tantôt « afrenchbeautyaddictinlondon », tantôt « french beauty addict london » etc) qui se classe au 3ème rang : merci donc à tous ces visiteurs qui ont vu, entendu parler de mon blog, et l’ont recherché ensuite… ce genre de résultats fait super plaisir :-)

Le buzz’

Si vous appréciez mon blog, voici 4 moyens de me suivre :

En vous abonnant à mes billets : En bas à droite de cette page, grâce à la section « Keep in touch ! », indiquez votre adresse e-mail et vous recevrez un message dès que paraît un nouvel article !

– Sur Facebook : Rejoignez ma page qui a récemment atteint les 200 ‘fans’ ! J’y poste les liens vers chacun de mes billets, mes humeurs, mais aussi, pour mes billets spécial « a French beauty-addict à l’étranger », plein de photos que je ne peux pas forcément insérer dans mes billets pour des raisons de place.

– Sur Twitter (#aFbaiL) : J’avoue, je suis un peu moins active, mais j’y suis ! Je poste principalement les liens vers mes nouveaux billets et vous fais part de news beauté made in UK ou d’articles de blogs qui ont retenu mon intérêt.

– Sur Hellocoton .

Mais il n’y a pas que les mails et les réseaux sociaux qui créent le buzz – il y a aussi… les autres blogs ! Je me suis récemment associée à ceux de l’Apéro-Blog London et de Cecysmily où je me suis prêtée au jeu de l’interview : si vous avez envie de savoir comment je me suis retrouvée à Londres, quels sont mes 5 produits de beauté made in UK préférés ou mes endroits favoris pour sortir à Londres, n’hésitez pas à y faire un tour :-)

 Vos comms’

Les chiffres c’est bien, mais rien n’égale les mots. C’est pourquoi j’apprécie beaucoup vos commentaires, seul moyen concret pour moi de savoir ce que vous pensez de mon travail. J’en profite pour remercier tous ceux qui en laissent, rarement ou régulièrement, pour ces messages enthousiastes et positifs qui m’encouragent à continuer et à être toujours plus créative.

A celles et ceux qui me demandent de publier plus souvent : je vous entends, et vous remercie beaucoup pour ce compliment. Malheureusement, à l’heure actuelle, il m’est impossible d’écrire plus d’un billet par semaine en raison d’un emploi du temps très chargé. J’aimerais publier plus souvent, mais, comme vous le savez et sans doute appréciez, mes articles sont bien plus longs que la moyenne et me prennent déjà pas mal de temps car je préfère privilégier la qualité (qui comprend recherches en amont, écriture, relectures, formatage etc) que la quantité. Si mon point de vue vous intéresse, comme dit plus haut vous pouvez me suivre sur Facebook et/ou Twitter pour plus de photos et liens vers des contenus intéressants.

A venir

Côté marques, le Royaume-Uni est décidément plein de ressources alors nous sommes loin d’avoir épuisé le filon, je vous le dis ! Je vous proposerai prochainement des chroniques sur The Body Shop, Barry M, Burberry makeup pour ne citer qu’elles…

J’ai aussi plein de choses à vous raconter sur mes expériences en salons et instituts. Au menu dans les semaines qui viennent : de la flottaison ( ! ) et des manucures pas chères du tout comme à New York !

Après la rose, le thé et la menthe, ma série sur les ingrédients préférés des Anglaises dans les produits de beauté va reprendre du service! Non, promis, le prochain sur la liste n’est pas la bière…

Enfin, suite au succès de mes billets sur le Japon, je vais continuer à vous faire part de mes découvertes beauté de globetrotteuse avec une escapade en Scandinavie ainsi qu’un petit détour par l’Italie.

The icing on the cake

J’en ai rêvé, c’est en train de se passer ! J’assurerai désormais une chronique beauté bimestrielle dans la revue Ici Londres, un des principaux magazines destinés aux expatriés français à Londres (nous sommes environ 400.000 !). Mon tout premier article est paru dans le numéro de décembre fraîchement publié. Pas besoin d’habiter à Londres pour le lire, la version en ligne est par ici.

Et voilà, assez parlé, à vous maintenant ! Dites-moi donc… comment vous avez atterri ici… quel est votre billet préféré… les améliorations que vous aimeriez voir…

Read Full Post »

Older Posts »