Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2011

J’ai une confession à vous faire.

Je ne regarde jamais la télé. Pas le temps, pas envie, pas intéressée. Je ne sais pas à quelle saison on en est de X-Factor, je ne sais pas qui a gagné le dernier Britain’s Got Talent, et je ne sais pas non plus combien il reste de finalistes dans The Apprentice. Ma seule façon de rester connectée à ce qui passe dans le monde, c’est l’application pour iPhone du Monde.fr justement, et sur le sujet – crucial dans mon métier – des célébrités, je me contente de demander à mes collègues britanniques qui est cette nana siliconée en couverture et comment elle est devenue célèbre, ça me suffit.

La contrepartie, c’est que je ne suis pas non plus au courant des publicités qui passent en ce moment. Et ça, quand on fait du marketing, c’est un tantinet embêtant. Hier, je me suis offert une petite séance de rattrapage au ciné. Avant le démarrage du tant attendu Harry Potter, j’ai, effarée, vu ceci :

Pour celles et ceux qui ont du mal avec l’Anglais, voilà le topo… Un pastiche de Karl Lagerfeld explique qu’il a créé, pour aider les femmes qui doivent rester fraîches et sentir bon toute la journée, un parfum qu’il a incorporé à un déodorant. Donc, en gros le message c’est : Sure (le Rexona français – groupe Unilever) a développé des déodorants aux senteurs tellement raffinées qu’on a là de véritables 2-en-1 – plus besoin de parfum !

J’ai beau vivre ici depuis deux ans (déjà :-O), et même vous avoir fait part de ma consternation ici, je n’en reviens toujours pas de cette utilisaion radicalement opposée à la nôtre que font nos voisins anglais du parfum.

Bien sûr, on pourra me rétorquer que les maisons de composition qui mettent au point les senteurs des déodorants et autres produits d’hygiène, sont très souvent celles qui créent des parfums. Cet élément est d’ailleurs mis en avant par le numéro 1 des déodorants en Angleterre, qui indique que c’est Ann Gottlieb (à l’origine de CK be par exemple) qui a créé les senteurs de la nouvelle ligne Fragrance Collection. Ceci étant dit, on devine quand même bien que le budget développement de la fragrance n’est pas le même pour un déodorant à 2€ que pour une eau de parfum à 50€…

Bref, pour en revenir à Fragrance Collection, on y trouve deux variétés : « Bright » aux fleurs blanches, à l’abricot et à la vanille ; « Radiant » qui associe fruits rouges (forcément, on est en Angleterre !) et notes boisées. Avec ces senteurs raffinées, nous dit Sure, you can have it all ! Après tout, pourquoi pas ? Beaucoup d’Anglaises, surtout les plus jeunes, ne portent pas de parfum à proprement parler : elles s’aspergent de body sprays aux senteurs vanillées, ou d’eaux parfumées aux fruits rouges achetées en supermarché en buy 1 get 1 free. Je pense que c’est clairement les utilisatrices de body sprays qui sont visées ici en fait, bien que la publicité fasse plutôt allusion au parfum histoire d’ajouter une touche glamour.

Du coup, vous le devinez, moi la Franchouillarde bien tradi, je ne suis personnellement pas convaincue. J’aurais plus tendance à utiliser un hydratant corps qui s’accorde avec mon parfum pour renforcer celui-ci, qu’à compter uniquement sur un produit d’hygiène ou de soin, même créé par Ann Gottlieb. De toute façon, les fois où je suis sortie de chez moi sans parfum doivent se compter sur les doigts de la main…

Et vous ? Vous passez-vous parfois de parfum ? Laisseriez-vous un déodorant Sure, ou tout autre produit d’hygiène ou de soin, remplacer ce geste so French ?

Publicités

Read Full Post »

Collection 2000

A mon retour de vacances, je reçois un e-mail adressé aux rares membres de notre équipe Marketing présentes au bureau en ce beau jour d’automne été :

« Salut les filles ! J’ai reçu un goody bag à la soirée des awards de Trucmuche magazine. Venez vous servir dans mon bureau si ça vous intéresse J Signé : la Responsable Marketing / Communication »

Ni une, ni deux, je bondis de mon siège et fais irruption dans son bureau avec une seule pensée en tête : « Pourvu qu’il y ait des produits de marques made in UK à découvrir pour mon blog ! ». Je suis repartie avec trois petites merveilles : une crème pour les mains, une laque capillaire, et un produit pour les lèvres. C’est ce dernier qui tombe à pic pour vous parler d’une marque très British : Collection 2000.

Collection 2000, c’est qui ?

Il s’agit d’une marque de maquillage britannique très accessible, vendue chez Boots et Superdrug. Cette marque, tout en restant loin derrière le leader incontesté Rimmel London, se hisse tout de même à la cinquième place en parts de marché. Pas mal pour cette griffe qui, jusqu’au mois dernier, était dans le giron d’une entreprise locale de 500 employés, Vivalis, sise entre Liverpool et Manchester. Fin juin, elle a été rachetée par le groupe hongkongais Li & Fung, qui a récemment fait une sacrée razzia sur pas mal de marques européennes comme Cerrutti ou encore Robert Clergerie. Je suis impatiente de voir si ce rachat asiatique va compromettre l’adéquation parfaite entre le positionnement de Collection 2000 et le marché britannique, et/ou si cela va permettre à cette marque 100% locale de se développer hors de son pays d’origine… à suivre, donc !

Collection 2000, c’est quoi ?

Sous ce nom, il faut bien le dire, complètement dépassé (quelle idée naze d’avoir accolé un « 2000 » à des noms de marques pour faire moderne… trop dur de devoir se le coltiner encore aujourd’hui… cf Optique 2000 pour ne citer qu’eux !), se cache un concept, à la base, plutôt intéressant : sortir des produits et les promouvoir sous formes de « collections ». Car comme vous le savez puisque vous avez lu mon article sur les incessantes promotions à l’anglaise (séance de rattrapage ici pour les retardataires), ici, on a droit à une promo différente toutes les 4 semaines, avec aussi un visuel différent, un assortiment de produit différent à chaque promo, etc. Et Collection 2000 exécute ça pas trop mal : un coup c’est la collection plage, une autre fois la collection rentrée, ou encore la collection Saint-Valentin. Avec, à chaque fois, la mise en avant de produits adéquats. Plutôt malin comme approche !

L’autre point fort de Collection 2000, c’est d’offrir un tas de couleurs à petits prix. Bien que la marque ait récemment tenté de faire des efforts sur les segments clés du mascara et du fond de teint avec Skyscraper Mascara et Ultimate Fix, c’est surtout sur les lèvres et les ongles qu’elle tire son épingle du jeu. Normal quand on joue sur l’achat d’impulsion avec des prix aussi serrés.

Côté produits, ça donne quoi ?

L’un des produits star de Collection 2000 est son vernis à ongles à séchage rapide Hot Looks. Avec 29 teintes allant du jaune citron au rose Barbie en passant par le vert menthe à l’eau ou encore les beige et autre rose pâle pour les moins courageuses, cette marque est une référence pour toutes celles qui sont à la recherche d’une couleur mode et pas chère. Car à seulement £1.79 les 8 ml, difficile de faire mieux, alors c’est par poignées de 3 ou 4 que les Anglaises les achètent.

Autre produit phare de Collection 2000 : le rouge à lèvres Lasting Colour. Une vingtaine de teintes, un SPF 15 et, paraît-il, une bonne tenue et une pigmentation intense… le tout pour moins de £3. Bref, tous les ingrédients pour un succès commercial.

Le souci c’est que le vernis à séchage rapide ou encore le rouge à lèvres longue tenue, ce n’est pas très innovant… d’autant qu’il faut réussir à tenir le cap face à l’explosion de marques encore moins chères comme Miss Sporty, Famous etc, notamment chez Superdrug. Par conséquent, il est impératif de tenter de sortir des sentiers battus, et, je dois avouer, Collection 2000 me surprend de plus en plus !

 

Première surprise : une ligne d’eye-liners liquides aux couleurs flash et pailletées ou métalliques. Généralement, quand on cherche un produit aussi particulier, on doit aller fureter ailleurs qu’en grandes surfaces pour trouver autre chose que du noir et du marron… jusqu’à ce que Collection 2000 lance ses Glam Liners. Après tout, si c’est juste pour une utilisation occasionnelle (quoique… on est en Angleterre), pourquoi claquer £13 pour du Urban Decay alors qu’on peut trouver, au Boots ou Superdrug du coin de la rue, un produit similaire à 10 livres de moins… et pour une qualité comparable, selon certains avis conso ?

Deuxième surprise – et j’en viens enfin au produit que j’ai eu dans ce fameux goody bag – les tous nouveaux Cream Puff lip creams lancés il y a deux semaines. Déjà, rien qu’avec le nom, ça commence bien : cream puff, ça veut dire « chou à la crème », miam ! Il s’agit d’une « crème pour les lèvres » qui s’applique comme un gloss, mais a un fini rouge à lèvres poudré, mat, ultra-léger et confortable… et une douce odeur sucrée pas écoeurante du tout. Le résultat maquillage est vraiment intéressant : un rendu très naturel, presque ton sur ton, genre « mes lèvres en mieux ». En ce moment je suis très friande de rouge à lèvres mats, alors j’aime particulièrement le fini non-glossy de ce produit.

A ma connaissance, aucun produit comparable n’existe en grande distribution donc déjà : bravo Collection 2000 ! La tenue est équivalente à celle d’un rouge à lèvres lambda, donc moyenne, et je regrette le si petit nombre de teintes (4 – j’ai eu la rose qui se nomme Cotton Candy). Mais bon, pour £2.99, on ne va pas trop se plaindre.

La Minute Marketing

Malgré une présence publicitaire très modeste et une concurrence de plus en plus féroce sur le segment du maquillage à bas prix, Collection 2000 réussit à tirer son épingle du jeu grâce à un cocktail savamment dosé…

…de couleurs à gogo, dans des petits formats et à petits prix – rien qu’à cela, on voit bien que Collection 2000 comprend parfaitement son pays d’origine en répondant aux attentes clés des consommatrices britannique ;

…un rapport qualité-prix honnête – aussi appelé « good value » outre-Manche, c’est encore un concept très important dans l’approche des consommateurs britanniques vis-à-vis de leurs achats ; que ça soit cher ou pas cher, ils aiment « en avoir pour leur argent » comme en témoigne le slogan choisi par l’enseigne Marks & Spencer : « Quality Worth Every Penny » ;

…de nouveautés, mais pas d’over-complication – les lancements sont réguliers mais pas trop fréquents, la structure de la gamme reste simple, les produits sont plutôt faciles à comprendre : en un mot, une gamme assez claire, pas trop de prise de tête possible devant le rayon – voilà un des ingrédients miracles pour susciter l’achat d’impulsion ;

…d’esthétique criarde – désolée les copines British, mais vous avez quand même de drôles de goûts en matière d’esthétique, et Collection 2000 s’en fait tout bonnement l’écho… lorsque je passe en revue les PLV de la concurrence chaque mois, j’ai un rictus qui se forme à la vue des visuels mannequins de la marque, c’est plus fort que moi ;

…de relations publiques – la make-up artist officielle de la marque, Athena Skouvakis, est une professionnelle reconnue dans son métier ; elle profite de ses travaux sur des célébrités pour parfaire la notoriété de Collection 2000, et fait profiter de sa connaissance des tendances mode et maquillage à la marque pour la conception de nouvelles teintes et nouveaux produits.

Bref, alors que mon image de Collection 2000 était assez négative, notamment en raison de leur nom terriblement dépassé, ainsi que de ma suspicion toute française vis-à-vis des prix « trop » bas, j’ai sensiblement revu ma copie en essayant le nouveau Cream Puff.

Ca vous est déjà arrivé, d’avoir une opinion négative d’une marque de beauté, puis de réviser votre jugement suite à un essai transformé ? Et que pensez-vous de Collection 2000 ? Aimeriez-vous la voir arriver en France ?

Pratique

Collection 2000 est disponible chez Boots et Superdrug (de £1.79 à £5.99).

Read Full Post »

Bonjour à toutes et à tous et désolée pour cette longue absence due à beaucoup de travail, de merveilleuses vacances, puis encore du travail !

Pour mon premier billet de l’été je vous ai dégoté une actualité super joyeuse, jugez plutôt…

Si vous êtes une make-up addict, peut-être connaissez-vous la marque de maquillage britannique Illamasqua – une sorte de MAC aux accents gothiques. Je n’ai testé que leur vernis à ongles, ce qui est un peu juste pour vous faire un billet dédié à la marque, mais j’espère être en mesure de vous en dire plus sur les produits bientôt. En deux mots, le concept d’Illamasqua c’est de vous permettre d’exprimer votre alter-ego un peu dingo(thique) à l’aide de leur maquillage.

Bref, on a affaire à une marque assez déjantée, aux visuels pas toujours en accords avec les goûts du grand public (même britannique) voire parfois légèrement morbides…

…Vous avez dit « morbide » ? Illamasqua a décidé d’aller encore plus loin dans ce sens, en créant un service nommé « The Final Act of Self-Expression ».Quézaco ? C’est très simple : Illamasqua, en partenariat avec l’entreprise de pompes funèbres Leverton & Sons, vous propose, pour la modique somme de £450, une séance make-up sur… votre cadavre.

Sur son site web, la marque de maquillage amène cela d’une façon assez poétique et bien tournée. Elle rappelle notamment que depuis des temps immémoriaux, nous avons accordé beaucoup d’attention à ce moment de transition entre notre vie sur terre et l’au-delà : choix des plus beaux bois pour la construction des cercueils, des tissus enveloppant le corps etc. Donc, pourquoi ne pas accorder autant d’importance au maquillage qui ornera votre visage ?…

Je ne peux que me poser mille questions au sujet de cette initiative pour le moins étonnante et originale… J’aimerais bien savoir si Illamasqua a déjà des réservations de fans de la marque. D’ailleurs, ceux-ci sont, à mon avis, relativement jeunes en raison du positionnement si particulier d’Illamasqua – ces gens sont-ils déjà en train de penser à leur enterrement ? En fait, est-ce que ce service va vraiment être fourni, ou est-ce surtout une bonne (ou du moins efficace) façon de faire parler de soi ? Et comment les make-up artists Illamasqua qui auront le plaisir de maquiller des cadavres vont-ils être sélectionnés ? Qu’en pensez-vous ?

Read Full Post »