Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for août 2012

MW Nails

Cet été aura certainement été le plus frénétique que j’ai jamais connu! Nouveau job plutôt prenant, enterrements de vie de jeune fille, mariages, nombreux amis venus nous voir à Londres, week-ends en France par-ci par-là, et, le week-end dernier, pour la deuxième année d’affilée, je me suis rendue au festival de Reading. Trois jours hyper intenses, où, armée de mes Wellies (le surnom affecteux des Wellington boots, ou bottes en caoutchouc), de mon rouge à lèvres longue tenue et de mon précieux fichier Excel listant les horaires des groupes se produisant sur les 6 scènes, j’ai couru de concert en concert, tantôt sous le vent, la pluie ou le soleil, affrontant les heures debout, la déshydratation (impossible de s’échapper pour aller aux WC pendant des heures si vous voulez être bien placé pour les plus grands groupes), compressée entre barrières métalliques et foule en délire.

Alors quand mon amie Marine G, présente cette année encore à nos côtés, m’a parlé de son intérêt grandissant pour tout ce qui touche aux ongles, j’ai eu une idée lumineuse pour nous remettre de toutes ces émotions en ce jour férié outre-Manche: une visite au bar à ongles MW Nails!

Si vous me suivez sur Facebook, vous avez peut-être aperçu le lien vers le site Internet de ce salon, que j’ai connu grâce à une consoeur bloggueuse basée à Londres, It’s All Beauty to Me. Après avoir vu les images, j’ai été obsédée par ce salon et ai voulu absolument m’y rendre.

D’autant qu’en termes de localisation, MW Nails est bien placé en ce qui me concerne. Si un de leurs salons se situe à Holborn, l’autre est niché à l’entrée de Spitalfields Market près de Shoreditch, soit 30 minutes à pieds de chez moi (à Londres, dont la surface est 15 fois plus grande que Paris, c’est un vrai luxe). Alors ce matin, après un sommeil réparateur tant pour le corps que pour les oreilles, j’ai emmené Marine, qui n’avait jamais été dans un nail bar auparavant, à ce salon d’un genre particulier, dont le thème est le voyage, en avion. Et en première classe, s’il vous plaît.

Un des fondateurs de MW Nails, designer de son état, a récupéré l’équipement de première classe d’un Boeing Air France pour meubler le salon de Spitalfields Market (celui de Holborn réutilise apparemment celui d’un 737 d’American Airlines). Le résultat est une décoration vraiment unique, façon années 70, où chaque détail est fait pour vous transporter dans les airs! D’abord, choisissez une des prestations depuis le panneau d’affichage façon terminal d’aéroport. Le menu est très complet, de la manucure ultra-rapide Shanghai Shape (limage et pose de vernis, £12) à celle à la paraffine (Nassau Non-Stop, £39) en passant par la pose de vernis-gel longue durée (Two Weeks in Tahiti, £39) ou de Minx (Monte Carlo Minx, £34). MW Nails offre également des pédicures (£16à £59), des prestations pour hommes (£12 à £39), ainsi que des forfaits. Cerise sur le gâteau, le salon propose une carte fidélité astucieusement nommée Frequent Flyer: au bout de 9 visites, on vous offre une prestation Shanghai Shape.

Deuxième étape, le choix – cornélien – du vernis. MW Nails travaille avec Essie et O.P.I. La photo ci-dessous montre à peu près la moitié de la sélection de MW Nails; à droite du meuble sont rangées les teintes les plus audacieuses ainsi que les vernis pailletés/craquelés.

Le choix est trop difficile? Vous pouvez vous installer dans ces confortables sièges de première classe afin de sélectionner votre couleur favorite en toute tranquillité.

Au rez-de-chaussée, où ont été prises les trois photos ci-dessus, sont effectuées les manucures. Comme j’ai opté pour une pédicure, les deux manucuristes nous ont emmenées au sous-sol, équipé de sièges à pédicure et de stations à manucure supplémentaires afin que Marine et moi restions ensemble pour papoter. Cette partie du salon est elle aussi meublée avec des pièces d’avion. J’adore les détails comme les porte-bagages d’origine au-dessus de nos têtes, ainsi que les hublots transformés en mini-vitrines à produits. Bien entendu, les manucuristes sont habillées en… hôtesses de l’air, petit chapeau rétro compris!

De l’autre côté de la petite pièce, sont alignés trois gros sièges à pédicures, très confortables avec leurs appuie-têtes, accoudoirs et petits coussins. Pendant que Marine, ci-dessus, se faisait faire une manucure Perfect Panama (limage, polissage, travail des cuticules, massage, hydratation, serviettes chaudes et pose de vernis pour £29), j’ai pour ma part décidé de chouchouter mes pieds meurtris par les mouvements de foule et les longues heures passées debout avec une pédicure Tokyo Toes (£29 aussi). La prestation fut similaire à celle de Marine, sauf que j’ai bénéficié en plus d’un bain de pieds bouillonnant, d’un gommage et d’un rapide ponçage afin d’éliminer les cellules mortes.

Comme vous le savez si vous avez lu mon article sur les nail bars pas chers, je me rends généralement dans des salons plus modestes, où la prestation, très bon marché, est généralement expédiée. Là, forcément, le prix étant sensiblement plus élevé, le personnel est aux petits soins avec ses clients. Ma nail artist m’a par exemple proposé de vernis un seul ongle d’abord, de regarder ensemble ce que ça donnait une fois appliqué, pour que je puisse changer si le rendu couleur ne me plaisait pas. C’est un petit détail, mais qui, à mon sens, montre à quel point ce salon veut que vous soyez 100% satisfaite. Elle a aussi refait le base coat d’un de mes ongles, car elle considérait que le résultat n’était pas parfaitement lisse. Puis elle a poursuivi l’application du vernis coloré d’une gestuelle précise et méticuleuse, en prenant son temps afin d’avoir un fini parfait. Elle a terminé par une couche de Seche Vite (dont je n’ai pu m’empêcher de lui corriger la prononciation ainsi que de lui en apprendre la signification… je suis un peu une language freak, j’avoue!).

Marine et moi sommes ensuite retournées au rez-de-chaussée, dans les jolis sièges face à la vitrine, où on nous a posé des gouttes de Drip Dry.

Après quelques minutes, un coup de spray Rapidry et hop, terminé! Voici le résultat de ma pédicure en image. Pour plus de photos, rendez-vous dans la section Photos de ma page Facebook!

Si je ne pense pas remplacer mon petit nail bar pas cher par MW Nails, je compte clairement retourner dans ce salon pour me faire plaisir de temps en temps, surtout entre copines! La gentillesse et le professionalisme du personnel, la variété des prestations et, bien sûr, le concept unique décliné dans les moindres détails fait de MW Nails un lieu où je me verrais bien revenir pour un enterrement de vie de jeune fille, ou pour sortir avec des amies venues de France et devant se contenter de nail bars banals mais hors de prix. J’ai d’ailleurs affirmé à ma nail artist que ce concept ferait fureur à Paris… qu’en pensez-vous? vous rendriez-vous dans un tel lieu s’il ouvrait dans votre ville? En attendant, voici les coordonnées des deux salons MW Nails, à noter précieusement en prévision de vote prochaine escapade londonienne:

  • MWnails Spitalfields | Old Spitalfields Market | 111B Commercial Street | London E1 6BG
  • MWnails Holborn  | 3 Chichester Rents | Chancery Lane  | London WC2A 1EG
Publicités

Read Full Post »

Katy Perry et moi, c’est un peu l’amour vache.

A la base, sa pop commerciale n’est vraiment pas mon truc. Pourtant, je me suis surprise à fredonner « I Kissed A Girl » pendant des mois…

Ses looks trop bariolés m’exaspèrent. Pourtant, je me suis toujours dit que derrière l’associations de fringues importables, de perruques improbables et le maquillage parfois too much, Katy doit être une très belle femme…

Et tout à l’heure, j’ai découvert les photos de sa nouvelle campagne pour ghd. Souvenez-vous, je vous avais parlé de la marque de fers à lisser ultra-efficace, basée dans le Yorkshire, au tout début de ce blog. Trois ans après l’achat d’un lisseur onéreux de la marque, je ne démors pas: « good hair days », la signification de l’acronyme ghd, est une réalité grâce à cet appareil. Alors si en plus ils se mettent à sortir des publicités magnifiques comme celles ci-dessous, voilà encore une bonne raison d’en parler.

Katy Perry est l’égérie de ghd depuis un peu plus d’un an déjà. Dans des campagnes précédentes, elle avait incarné tour à tour Blanche-Neige ou une sirène aux cheveux mauves sous la direction de l’excentrique David LaChapelle. Mais pour cette nouvelle campagne, on change radicalement d’ambiance sous l’objectif de la vénérable Ellen Von Unwerth.

La magie du teint de porcelaine, des cheveux d’ébène et des yeux clairs de Katy est décuplée par une mise en beauté plus naturelle (oui, et beaucoup de Photoshop, soyons lucides!) tout en étant ultra-glamour.

L’élégance de ces photos est décuplée par le décor classieux d’une demeure de Los Angeles et par l’alchimie du noir et blanc.

En voyant ces photos, je me dis que la petite marque du Yorkshire qui s’était aventurée à importer et revendre quelques fers à lisser coréens a fait un sacré chemin entre ses débuts et aujourd’hui! Entre une des chanteuses américaines les plus en vogues et des photographes parmi les plus demandés de la planète, ghd a beaucoup de good (hair) days devant elle à mon avis!

Read Full Post »

Il y a trois semaines, je vous faisais découvrir une sélection de produits cosmétiques aux couleurs des Jeux Olympiques. A cette occasion, je vous confiais mon angoisse quant aux transports en commun et à la foule. En fait, tout va plutôt bien, et, à certains endroits du centre, Londres est même plus calme que d’habitude! Dans mon quartier, les Tchèques ont implanté leur club olympique, ce qui fait qu’on voit des athlètes tchèques médaillés se faire prendre en photo, et des supporters tchèques faire la fête en tenues aux couleurs de leur drapeau – l’ambiance est sympa et plutôt bon enfant!

Personnellement, la semaine dernière j’ai eu la chance d’assister à une épreuve au stade de Wembley, du football féminin plus précisément: Grande-Bretagne contre Italie. Là encore, très bonne organisation, super ambiance festive. J’ai beau n’être fan ni des JO ni de foot, j’avoue avoir été très heureuse de participer à un évènement aussi énorme, dans « ma » ville!

Mais toutes ces manifestations de joie et de bonne humeur feraient presque oublier qu’il y a, chaque jour, de la polémique dans l’air… Celle sur le village olympique, où les athlètes britanniques se sont retrouvés dans le coin le plus calme et les Allemands dans celui le plus brillant… Celle sur les joueurs britanniques ou chinois qui font semblant de perdre, mais qui ne sont pas traités de la même manière… Et, plus confidentielle, celle, mise en lumière par BritishBeautyBlogger sur les ongles de la nageuse britannique Rebecca Adlington. Oui, les ongles!

Tout commence le 29 juillet. Rebecca Adlington remporte la première médaille britannique en natation, en arrachant le bronze au 400 mètres nage libre. C’est l’euphorie, Rebecca est célébrée dans tout le pays et photographiée par les journalistes du monde entier. Ce que tous remarquent – pas que les magazines beauté – est qu’elle a une manucure très particulière: chacun de ses ongles arbore un « Union Jack », le drapeau britannique. Le buzz est énorme, tout le monde veut la même manucure.

Ceci dit, il n’y a pas besoin d’être manucure professionnelle pour deviner qu’il s’agit de patches: le dessin est ultra régulier, et le motif est mis en valeur par un fini brillant et métallique qui fait penser à du Minx. C’est aussi ce que pense BritishBeautyBlogger, comme elle le dit dans un post où elle admire les beaux ongles de sa compatriote victorieuse. Et on ne peut qu’être d’accord avec elle après avoir visionné un gros plan sur la manucure de Rebecca.

Quand les photos avec gros plans sur les ongles de Rebecca apparaissent dans les journaux, elles sont parfois accompagnées d’instructions précises de Sophy Robson, artiste manucure officielle des JO au nail bar P&G (Procter & Gamble) où, naturellement, elle est sensée utiliser les produits de la marque de maquillage Max Factor, qui fait partie du groupe P&G, sponsor officiel des Jeux Olympiques. Et comme Max Factor ne commercialise pas de patches pour les ongles, Sophy ne se démonte pas: elle explique comment elle aurait réalisé ce motif… à l’aide de vernis Max Factor, bien sûr! D’ailleurs, BritishBeautyBlogger reçoit un e-mail, vraisemblablement des relations presse P&G / Max Factor, pour lui signifier qu’elle se trompe dans son article: il s’agit bien de vernis appliqué à la main et non de patches.

Le 3 août, Rebecca Adlington décroche une nouvelle médaille de bronze en nage libre, cette fois le 800 mètres. De nouveau, zoomons sur ses ongles… Ah, tiens, elle a changé de manucure: cette fois, oui, ce sont bien des motifs peints à la main avec du vernis, on est toutes et tous d’accord là-dessus. Faudrait veiller à ne pas pousser mémé dans les orties quand même, non?…

Voilà une anecdote qui donne à méditer sur les relations entre attachés de presse et ambassadeurs de marques ainsi que sur les questions de transparence et d’honnêteté vis-à-vis des consommateurs, le tout sur fond de sponsoring chèrement payé…

Read Full Post »